IMG_5155

Maï, expat’ au Vietnam

Lors de ses études, Maï a eu la chance de partir 3 mois au Vietnam. Elle nous raconte ici ce fabuleux séjour !

Salut Maï, tu as habité au Vietnam pendant 3 mois, peux-tu nous en dire plus ?

Je suis partie dans le cadre d’un voyage organisé par mon école de psy, en fin de 4ème année. Mon école avait des antennes à l’international dont une au Vietnam. Je suis donc partie, avec d’autres filles de ma promo, à Hô Chi Minh ville, l’ancien « Saigon » durant 3 mois, de Juillet à Octobre 2014.
Lors de mes stages (orphelinat, hôpital pédiatrique, etc), j’avais toujours un interprète qui traduisait de l’anglais vers le vietnamien. 

Aller au Vietnam a t-il toujours été dans tes plans? 

J’ai des origines Vietnamiennes côté maternel et je voulais vraiment aller là-bas car je n’avais jamais eu l’occasion d’y aller et j’y ai encore de la famille. Je savais que j’irais forcément un jour! C’était vraiment l’occasion rêvée de pouvoir en plus d’y aller, y vivre et m’imprégner vraiment de la culture.

Qu’est ce qui a été le plus dur en termes d’adaptation ?

C’est sur le plan professionnel que ça a été le plus dur ! C’est un pays communiste, c’est très différent de la France. Il existe des règles très établies avec la hiérarchie, même pour coller une affiche c’est impensable de prendre l’initiative de le faire, il faut tout faire vérifier par son supérieur. Le cadre est extrêmement rigide. Au niveau de la langue, ça a été difficile : Parfois tu as envie de communiquer avec les gens et même avec l’aide des interprètes, c’est compliqué et tu fais face à des quiproquos et… c’est assez frustrant !

Et la nourriture ?

Aucun souci ! Au début, on faisait super gaffe à tout et au final on faisait de moins en moins attention et j’ai fini par manger de tout, y compris des trucs achetés dans la rue et je n’ai jamais eu de soucis ! De base, je ne suis pas une grand fan de la nourriture asiatique, mais c’était super bon ! Et puis, en 3 mois je n’ai quasiment jamais fait la cuisine, je mangeais dans la rue pour trois fois rien. Là-bas, tu peux acheter des repas préparés pour pas cher et on trouve de tout, rien ne manque vraiment ! j’ai même mangé du roquefort !

Pas d’expérience culinaire originale ?

Siiiiii ! J’ai mangé un truc très… surprenant ! Ça se présentait comme des petits œufs de caille tous mignons. Je décortique le machin et là, je vois que mes potes s’arrêtent et me regardent. Bon, je porte le truc à ma bouche et là…. petit moment de recul et je me rends compte que c’est un bébé poussin mort dans mon œuf. En fait, c’était un œuf fécondé et c’était vraiment hard mais au final je l’ai mangé et ça avait un petit gout de foie pas si dégoûtant !

Ce qui t’a le plus étonnée ?

Sans aucun doute la facilité avec laquelle je me suis adaptée au pays et au mode de vie ! C’était comme si j’avais toujours été là. J’avais mon petit scooter, j’ai pris mes marques, mes habitudes. J’étais avec trois filles que je ne connaissais pas spécialement mais qui sont devenues de vraies amies. Je m’attendais à galérer plus que ça !

Après, au Vietnam, on est vraiment sur une autre planète, on n’a pas du tout la même façon de penser. En termes d’organisation, c’est n’importe quoi ! Tu peux dire à une personne « on se se rejoint tel jour telle heure », il te dit « Ok, je t’envoie un taxi », mais au final, rien ! J’ai connu beaucoup de plans foireux. Les Vietnamiens sont des gens très pudiques, ils ne montrent pas leurs émotions, ils peuvent te dire que tout va bien alors qu’ils sont super malades et ne laissent rien paraître. C’est une éducation très différente. En tant que psychologue ça n’a pas toujours été simple parce que j’étais aussi avec des gens qui n’ont absolument pas l’habitude de s’épancher et d’exprimer leurs émotions !

Et ce qui t’a le plus manqué ?

A un moment je suis partie voyager seule et ce qui m’a manqué dans ces moments là, c’est de ne pas pouvoir partager mon expérience avec quelqu’un. Mais après, quand j’étais là-bas durant mes 3 mois, je n’ai vraiment pas eu le mal du pays. La seule frustration, c’est la difficulté de partager avec tes proches en France tout ce que tu vis ! Tu peux leur raconter mais ils ne peuvent pas vraiment comprendre. 

Une rencontre qui t’a marquée ?

Avoir rencontré ma famille. C’était assez étrange car c’était comme des inconnus pour moi mais, même s’ils se sont montrés très pudiques (c’est culturel ici), ils m’avaient réservé un super accueil avec un grand repas. Par contre, je n’avais pas d’interprète ce jour là et ça m’a vachement frustrée. Je leur avais écrit une lettre traduite par les interprètes que j’avais au boulot, mais j’aurais aimé leur dire plein d’autres choses et j’ai été assez frustrée. C’était plein d’émotions en même temps !

Qu’est ce qui t’a plu le plus ?

TOUT ! Le boulot, les rencontres des locaux, avoir rencontré des membres de ma famille que je n’avais jamais vu, mon rythme de vie, avoir la chance de vivre vraiment là-bas et d’avoir mes habitudes, etc. C’était vraiment génial ! Je suis nostalgique parfois…

Une anecdote à nous partager ?

J’ai pas mal d’anecdotes de transports ! Par exemple,  comme j’ai un super sens de l’orientation (elle rigole),  je préparais mes trajets en scooter sur google maps et je notais l’itinéraire sur un post-it. Et, pendant la période de la mousson, un jour je suis allée chez le médecin, j’ai garé mon scooter et après mon RDV : impossible de relire mes notes… Je me suis perdue, j’étais trempée, je roulais en scooter mais j’avais de l’eau jusqu’aux genoux.. Je pensais ne jamais réussir à rentrer, mais si, j’ai réussi !

Et niveaux bestioles …?

Il y avait beaucoup de grosses araignées mais le plus impressionnant c’est la taille des rats. Là-bas, le rat c’est plus proche du chat niveau taille ! Mais le seul truc qui m’a vraiment dégoûtée c’était les énormes cafards qui m’attendaient souvent dans l’entrée, là où je garais mon scooter.

Pour nos amis voyageurs – qui nous lisent – conseillerais-tu de venir visiter Hô Chi Minh pour les vacances et que leur conseillerais-tu de découvrir ?

Bien sur qu’il faut venir au Vietnam !! Hô Chi Minh, n’est pas une ville super belle, mais il y a quand même des choses sympas à voir !

  • Le marché  de Cholon, un marché chinois hyper authentique qui regroupe les grossistes de tout ce que l’on peut imaginer trouver dans les boutiques et les autres marchés de la ville. Cela va des biens de consommation (bibelots , vaisselle, linge, vêtements , etc), au grossiste en œufs, champignons , thé, épices, etc.

Après, au Vietnam j’ai pas mal bougé

  • Au nord, à la frontière de la Chine, il faut absolument voir les rizières en cascades, à Sapa.
  • Au centre, découvrez la petit ville de Hoi An. C’est hyper paisible,  trop mignon, tu peux tout faire à pieds et même te faire faire des vêtements sur mesure pour trois fois rien
  • Visitez les temples et la cité impériale de Huế

Au Vietnam, il y a de tout et de tous les paysages, des dunes de sable, des forêts, des temples, des villes surpeuplées et bien sur, des plages de folie : allez absolument sur l’île de Phú Quoc

 

 

Quel est selon toi le budget mensuel nécessaire lorsque l’on part au Vietnam ? 

On se logeait pour environ 180€/personne et, à ce prix là, on avait une grande maison et une femme de ménage ! La nourriture locale ne coûte pas cher et tu peux manger pour 2€ dans la rue. Si tu fais tes courses en supermarché, les prix restent également peu chers. Le plus cher, ça reste les produits internationaux mais les prix restent moins élevés qu’en France.

Et du coup, le Vietnam à la vie à la mort ou juste pour un temps ?

J’y resterais bien pour une longue période mais avec du boulot comme j’ai eu, le même type de mission. Pour plusieurs années, oui, je m’y verrais bien mais peut-être pas toute ma vie sauf si j’emporte mes proches et mon chéri dans ma valise !

Previous Post Next Post

Comments

Add Your Comment
    • Amandine
    • 6 mai 2017
    Répondre

    Joli témoignage ! Et en passant, tes photos sont très chouettes, surtout celle avec le hamac/bébé et celle de la femme au marché !

    • Maï
    • 8 mai 2017
    Répondre

    Merci beaucoup !
    Ces photos sont celles d’une amie qui est partie avec moi au Vietnam (son crédit est sur les photos) : elle est très douée en effet ! 🙂

    • DENIS
    • 10 mai 2017
    Répondre

    trop envie d’y aller !

  1. Répondre

    J’ai parcouru l’Asie en mode backpacker pendant 15 mois et une bonne partie en moto (Sur une Honda Viet 110 cc).. je ne peux que retrouver cette énergie qui m’avait tant envahie !
    Merci pour le partage et peut-être un jour au coin d’un bahn mi !

Un commentaire, un avis, une info... vous êtes ici chez vous !

%d blogueurs aiment cette page :