Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le Nord de l’Islande, à la découverte des baleines

Cap sur le nord pour aller voir les baleines !

Mývatn, plus vite que l’éclair !

Nous sommes au 7ème jour de notre voyage et nous voilà en route pour Húsavík. Nous nous accordons deux étapes en route, la 1ère à Dettifoss, la cascade la plus puissante d’Europe ! Son débit est impressionnant, le ciel est gris, le bruit est assourdissant, l’ambiance en devient même un peu sinistre. L’accès à cette cascade est un peu difficile et je vous conseille de ne pas vous y aventurer sans 4×4.
Pour info et pour les cinéphiles, le tout début du film « Prometheus » a été tourné ici.
Après cette halte, nous reprenons la route en direction de Mývatn (le lac des mouches). Gare à vous, agression de moucherons garantie dans le secteur ! Nous avions donc prévu de passer la nuit dans le coin mais le destin en a décidé autrement. Les moucherons, le vent et … le coup de grâce : la crevaison !! Franchement la misère… Et je me retrouve là, à appeler la société de location et à tenter de baragouiner en anglais que notre pneu est crevé. Ne sachant pas comment dire ni « pneu » ni « crevé », je m’embarque dans une explication assez minable pour enfin m’entendre dire que « l’assurance ne couvre pas le crevaison » (aucune assurance ne le fait en Islande) et que nous sommes bons pour aller changer le pneu, ou plutôt les 2 pneus arrière. Heureusement, dans notre malheur, nous crevons à 500 m d’un garage encore ouvert et qui a les pneus en stock.
1h d’attente plus tard et délestés de 200 euros, on décide de partir !

Un détour par Krafla

Histoire de nous remettre de notre mésaventure, nous entamons une marche d’environ 1h30 sur la coulée de lave du Krafla. Nous traversons des champs de lave encore fumants, depuis la dernière éruption de 1987 !
Je souffre énormément du tendon d’Achille depuis la randonnée du Morsaladur mais j’essaye de ne pas y penser. Je me bourre de cachets et Quentin me masse tous les soirs au Voltarène
Enfin, et avant de partir pour Húsavík, nous nous arrêtons à Grjotagja, une petite grotte dont l’eau oscille entre les 40 et 45°c. Depuis l’éruption de 1975 qui a fait monter la température de l’eau, il est interdit de s’y baigner, même si certains inconscients le font…

Húsavík, la découverte des baleines à bosse

Nous y arrivons en fin de journée et rejoignons le camping. Rien à voir avec nos campings habituels ! Hyper grand, hyper fréquenté, pas mal bruyant… Au secours ! Il faut dire qu’on tombe en pleine fête du village et que tout est très animé ! Plutôt sympa au final et propice à se civiliser un petit peu. Restaurant, ballade, nous profitons du cadre merveilleux et d’un magnifique coucher du soleil en amoureux en débattant sur ce phénomène du soleil de minuit. Je nous vois encore avec notre boussole, moi disant à Quentin « Mais regarde, on est bien plein nord, et pourtant le soleil se couche devant nous ! Comment c’est possible puisqu’il se couche à l’Ouest chez nous ? Et puis, ok, il se couche, mais il tourne, il reste sur la ligne d’horizon et il ne fait presque jamais nuit « . En règle générale, Quentin est plutôt moqueur quand je bug comme ça, mais à vrai dire, je crois que lui aussi, avait du mal à comprendre !
Jour 8, c’est parti pour la sortie en mer sur « Le Gardar »(Whale Watching). Le temps est glacial, je suis frigorifiée pour la 1ère fois du séjour mais le spectacle qui s’offre à nous n’a pas de prix. Plusieurs baleines à bosse viennent nager près de nous, nous pouvons entendre leur respiration, c’est un spectacle incroyable et fascinant. Elles sont énormes et nous font le plaisir de plonger devant nous… Cette virée en mer restera l’un des meilleurs moments de ce voyage ! (Voir des baleines n’était pas garanti et pour 50€/personne l’excursion nous aurions été déçus!).

Hofsós

De retour sur la terre ferme, nous reprenons la route direction Hofsós, où nous devons camper. Nous passons par Akureyri, la capitale nord du pays, dotée d’un important port maritime. Nous faisons le plein de courses et nous nous remettons en route. En chemin, nous nous arrêtons à Hofskirkja, une église recouverte de mousse dont le décor est assez particulier, voire plutôt flippant et manquons de nous faire courser par un taureau !
Le village de Hofsós, que nous atteignons en fin de journée est vraiment tout petit (190 habitants en 2011). Ici, pas grand chose à faire à part admirer le coucher du soleil et éventuellement vous rendre à la piscine municipale extérieure dont la vue est imprenable sur le Fjord. Il est plus de minuit et nous admirons les couleurs roses et bleues du ciel en nous disant que l’Islande est un pays extraordinaire…

Previous Post Next Post

Un commentaire, un avis, une info... vous êtes ici chez vous !

%d blogueurs aiment cette page :